lundi 26 juin 2017

J'ai cousu la robe Canicule

Aussitôt que la température dépasse 27 C°, mon corps fond. Cette liquéfaction est bien entendu agrémentée de lamentations : trop chaud ou trop froid n'aident jamais mon tempérament. Alors, très très tôt le mardi matin, je me suis cousue une robe spéciale canicule en jersey de lin. Ample, fluide et fraîche.

Robe canicule par la Fee moi-même


Le patron


Ne le cherchez pas, il ne sort pas d'un magazine : j'avais une robe similaire dans mon dressing qui, rétrécie et javelisée a fini dans la boîte des vêtements décédés non jetés, attendant un jour de courage intense pour être patronnés.


Coupe et tissu


Un bout de jersey de lin du marché Saint-Pierre acheté sans projet, pour l'unique avantage d'être du lin, allait convenir à l'idée : le lin est frais, le lin est un peu transparent. En noir, c'est autorisé, histoire de rendre la robe informe plus seyante... voir distrayante.

Robe canicule par la Fée moi-même

La coupe comporte un devant, un dos, une cordelette obtenue à partir d'une bande de 2 cm coupé dans la laize puis étirée, de biais de col et d'emmanchure. Six coutures. Presque pas de fer à repasser, une aubaine.



L'assemblage


Les côtés et les épaules sont assemblés avec la Brother et son point 3 spécial jersey. Les bandes d'encolure et d'emmanchures sont fermées puis repliées et cousues endroit contre endroit pour être recoupées à l'intérieur proprement. Pas plus. 


L'ourlet du bas est piqué à la double aiguille. Pour fignoler, la cordelette est coupée en 4, piquées sur les hanches pour cintrer la robe selon l'envie.

L'habillage 


Immédiat ! Le temps de prendre une (énième) douche, la précieuse du jour est enfilée et portée toute la journée.

Robe canicule par la Fée moi-même

Rapide et parfaite résume l'histoire de cette cousette feignante dont la production est destinée à ces jours où on préférerait vivre tout nu.

3 commentaires:

  1. Elle est parfaite cette robe canicule ! typiquement ce que je porte quand j'ai trop chaud et que la vie sociale empêche de vivre à poil (ok la pudeur un peu aussi !)

    RépondreSupprimer
  2. Merci Filomenn. Habituellement, c'est moi qui sous-marine chez toi, aimant particulièrement ton idée de virer la ceinture de la belladone. Tu sais quoi ? Tu avais raison. C'est mieux sans.

    RépondreSupprimer
  3. genre la robe que tu vas mettre tout l'été: good idea :-)

    RépondreSupprimer