mercredi 9 janvier 2013

L'odyssée du cache-coeur qui ne tombe pas droit

Je voulais un cache-cœur doté d'un décolleté peu large, montant haut sous les emmanchures, avec un tombé droit, tricoté en top down contiguous et en aiguille 5...J'ai improvisé mon idée en partant des explications du cache-cœur "plutone", modèle gratuit disponible sur le site Adriafil.
Forte d'un échiantillon tricoté dans les règles de l'art, avec un fil d'alpaga Sierra Andina et de la Debbie Bliss Angel, je me suis lancée en top down, en suivant le patron trouvé. Jusque l'emmanchure, tout se passe bien, les augmentations s'empilent joyeusement, le corps est mis en stand by le temps monter les manches pour faciliter les essayages. Encouragée par ce début sans faille, j'enchaine le bas avec un rang ajouré suivi de côtes fantaisies 1/1.

Un essayage plus tard, les devants droits et devant gauches ne sont pas suffisamment amples. Défaire et refaire est toujours tricoter. En testant différentes techniques de montage de mailles, j'ajoute 6 gros centimètres de part et d'autre et je repars dans les 18 cm de côtes, un peu exaspérée. J'en oublie de faire le passant. Défaire n'est pas un échec, c'est refaire en mieux. Je termine mon troisième essai. Déçue par le tombé des devants, je décide de bloquer l'ouvrage en le lavant, histoire de laisser une chance au produit. Je le porte une journée entière : le nouage glisse, le tombé n'est pas droit, mais il est chaud, douillet, agréable au toucher... Ce cache-cœur est une demi-réussite. Que faire ? Mettre des boutons ? Repenser la ceinture? D'un autre coté, je l'aime. Plus tard, ma sœur me dira que mon tricot suit simplement mes rondeurs. Voilà qui se devait d'être dit ! Alors, je ne fais rien qu'accepter mon ouvrage tel qu'il est : libre de glisser, de ne pas tomber bien droit, parce la faute revient à celle qui mange du chocolat !!!

7 commentaires:

  1. la triplette verte14 janvier 2013 à 00:10

    J'aime le "Défaire n'est pas échec" mouhahahaha (dit celle en pleine layette du neveu-in-progress)

    RépondreSupprimer
  2. C'est le Faber et Mazlish du tricot. Mais si.

    RépondreSupprimer
  3. Ayé je t'ai convertie à ma méthode de tricotage: ne jamais défaire. J'ai mis le temps, tu iras loin petit padawan.
    (t'as pas jeté mon écharpe à trous de max? C'est ton modèle, hein?)

    RépondreSupprimer
  4. la triplette verte15 janvier 2013 à 22:43

    "Parler aux pelotes pour que les pelotes écoutent". Un futur best-seller.

    RépondreSupprimer
  5. L'erreur structurelle dans ce tricot sont les côtes, pourtant bien jolies. Si je trouve une bonne idée pour remplacer, je le démonterais ;o)
    J'ai gardé l'écharpe à trous de tristesse que tu avais tricoté ! Je garde tout !

    RépondreSupprimer